indignez-vous

01 mai 2012

Je vous invite le 6 mai au pot de départ de Nicolas Sarkozy.

Le pot de départ de Sarkozy

Posté par gieldet à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le financement de la campagne des présidentielles de 2007

    Avec  cette  affaire  concernant  le  financement  de  la  campagne  des  présidentielles  de  2007 de  Nicolas  Sarkozy, le  pouvoir  actuel, qui  normalement  devrait  dégager  ce  mois-ci,  a vraiment  le  feu  au  derrière . Avec  cette  nouvelle  affaire, le  site  en  ligne  "Médipart"  dirigé  par  Eddy  Plenel  ancien  rédacteur  en  chef  au  journal  le  "Monde" qui  reste  tout  de  même  un  journal  de  référence, et  bien, ce  site  en  ligne  en  ligne  "Mediapart  a  toujours  recoupé  ses  infos afin  de  mener  des  enquêtes  sérieuses, tout  comme  le  "Canard  Enchainé"  et  bon  nombre  de  journaux  d,investigation.

D,ailleurs  lorsqu,ils  ont  mené  des  enquêtes  sur  l,affaire  Bettencourt  cela  à  permit  plusieurs  mises  en  examen, et  un  ministre  et  non  des  moindres, en  l,occurrence  l,ancien  ministre  de  l,économie  Eric  Woerth  a  été  obligé  de  démissionner, a  cause du  conflit  d,intérêt  provoqué  par  sa  femme  qui  travaillait  dans  une  structure  proche  de  la  famille  Bettencourt, et  ceci  malgré  les  tentatives  d,entrave  et  de  pression  mise  en  place  par  le  pouvoir, via  le  procureur  de  Nanterre  Philippe  Courroye.

Il  est  fort  a  parier  que  le  site  "Médiapart"  une  fois  de  plus  a  encore  soulevé  un  gros  lièvre  en  révèlant  la  présence  de  cette  note  qui  prouverait  que  Kadhafi  a  bien  financé  la  campagne  électorale  de  2007  du  candidat  Sarkozy, il  certain  que  cette  enquête  dérange au  plus  haut  point le  candidat  Sarkozy  version  2012, comme  a  son  habitude  il va  faire  porter  le  chapeau  au  candidat  socialiste  François  Hollande, en  faisant  circuler  l,idée  que  "Médiapart"  serait  une  officine  financée  par  le  PS, il  semblerait  qu,au  court du   weeek-end,  il  est  déjà  tenu  ce  genre  de  propos.

Le  problème  pour  Sarko  et  sa  bande  est  qu,il  existe  dans  notre  pays  une  presse  indépendante, et  ça  Monsieur  Sarkozy  ne  le  supporte  pas  du  tout , lui  qui  a  toujours  cherché  à  domestiquer  l,information  à  son  profit, des  journeaux  comme  le  "Figaro"  "Paris  Match"  "l,Express"  "Le  Point"  roulent  pour  lui, et  même  les  petis  journeaux  gratuits  qui  sont  distribués  chaque  matin  dans  le  métro  roulent  aussi  pour  lui, et  on  se  demande  par  qui  ses  journeaux  gratuits  sont  financés, ça  reste  un  mystère, mis  a  part  la  publicité, en  tout  cas  ils  sont  disponibles  facilement  et  à  la  portée  de  tout  le  monde. Sans  parler  des  journeaux  télé  de  20h  aussi  bien  sur  TF1  que  sur  France  2, des  moments  on  croit  entendre  le  Radio-Moscou  des  année  70, lorsque  Brejnev  était  à  la  tête  de  l,ex-URSS.

 La  preuve  que  ça  les  dérange, Xavier  Bertrand, l,actuel  ministre  du  travail,  avait  traité  le  site  "Médiapart"  de  fasciste, pour  un  journal  en  ligne  qui  est  sensé  être  financé  par  la  Parti  Socialiste  c,est  tout  de  même  un  comble, il  serait  tout  de  même  incroyable  que  le  le  PS  apporte  son  soutien  financier  à  une  officine  dîte "fasciste" mais  Xav  Bertrand  avait  peut-être  fumé  de  la  moquette  ce  jour  là.

  " Médiapart"  révèle  que  lors  de  la  réunion  ou  a  été  validé  l,octroi  de  50  millions  d,euros  pour  financer  la  campagne  des  présidentielle  de  2007  du  candidat  UMP, participait  du  coté  libyen  le  dénommé  Koussa  Moussa ex-tortionnaire  en  chef  du  régime  libyen  exfiltré de  Libye  avec  l,aide  de  la  France il  crèche  actuellement  au  Quatar, c,était  l, ancien  chef  des  service  du  renseignement  libyen, ensuite  le  dénommé  Bachir  Saleh, qui  dirigeait  à  cette  époque  un  fond  d,investissement  libyen, ce  personnage  est  actuellement  réfugié  dans  la  bonne  ville  de  Bourg-en-Bresse, sous  la bienveillante  protection  des  autorités  françaises, ce  personnage  fait  l,objet  d,une  fiche  de  recherche  de  la  part  d,Interpol  dont  le  siège  est  situé  à  Lyon, ville  distante  de  70 kilomètres  de  Bourg-en-Bresse, mais  bon  ça  n,a pas  l,air  de  gêner  Sarkozy. Il  est  a  noté  que  la  femme  de  Bachir  Saleh, a  été  condamné à  2  ans  de  prison  avec  sursis, et 70000 euros  d,amende, par  le  tribunal  de  Bourg-en-Bresse  pour  esclavage  domestique  envers  ses  employés, elle  est  poursuivie  pour  "soumission  de  personnes  vulnérables, a  des  conditions  de  travail  et  d,hebergement  incompatibles  avec  la  dignité  humaine" et  " aide  au  séjour  irrégulier et  emploi  d,étangers  démunis  de  titre  de  travail, voilà  le  pédigree  de  ces  personnes  protégées  par  le  pouvoir  sarkozyste.

Coté  français, Brice  Hortefeux  et  l,intermédiaire  Franco-Libanais  Ziad  Takiedinne participaient   à  ctte  réunion.

Le  plus  grave  dans  cette  histoire, ce  n,est  pas  tant  le  financement  de  la  campagne  de  Sarkozy  par  le  régime  de  Kadhafi  en  2007, mais  c,est  surtout  la  protection  dont  a  bénéficié  des  personnages  comme  Koussa  Moussa  ex-tortionnaire, Bachir  Saleh  recherché  par  Interpol pour  détournement  d,argent, escroquerie, sans  parler  de  sa femme  condamnée  par  le  tribunal  de  Bourg-en-Bresse  pour  avoir  réduit  en  esclavage  ses  employés, et  finalement  on  comprend  pourquoi  Bachir  Saleh  a  opposé  le  démenti  le  plus  catégorique  aux  affirmations  du  site  "Médiapart"   sur  l,affaire  du  financement    de  la  campagne  électorale  des  présidentielles  du  candidat  Nicolas  Sarkozy, ce  monsieur  a  certainement  une  grosse dette  envers  la  France.


Posté par gieldet à 14:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 avril 2012

Y m,énerve

Posté par gieldet à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2012

Sarkozy a voulu me baiser la gueule

Me  revoila, me  revoilou, je  m,excuse  de  cette  interruption  momentanée  de  mes  programmes, mais  c,est  uniquement  dût  l,obsession sécuritaire  de  Sarkozy, il  a  voulu  me  couper  les  robinets  de  l,internet, mais  il  n,y  est  pas  arrivé  totalement. Par  des  voies  détournées  j,ai  pût  rétablir  ma  connexion, youpi!! je  l,ai  eu.

Posté par gieldet à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 mars 2012

Une campagne de caniveau.

  A mesure  que  cette  campagne  électorale  se  déroule, la  droite  nous  rabache  son  argumentaire  de  2007, notamment  sur  la  sécurité, l,immigration, le  problème est  que    ses  arguments  sont  directement  inspirés  du  programme  électoral  du  Front  National. Sarkozy  et  sa  clique  sont  incapables  d,imaginer  leur  propres  idées, comme  à  l,école  ils  pompent  chez  leurs  voisins. 

Les  seuls  domaines  ou  il se  montre  exellent, c,est  dans  le  dénigrement, l,insulte, les  propos  outranciers  à  l,égard  de  ses  adversaires, à  longueur  de  discours  notre  candidat-président  se  complait  allègrement  dans  ce  domaine. Pourtant  il  devrait  faire  preuve  de  retenue, car  son  triste  bilan  ne  plaide  pas  en  sa  faveur, ce  n,est  même  pas  la  peine  de  le  rappeler  car  la  plupart  des  français  on  eu  a  faire  les  frais  de  sa  politique  qui  nous  mène  tout  droit  au  désastre.

Au  cours  de  son  dernier  discours  à  Lyon, il  a  ressorti  le  spectre  de  1981  qui  s,était  soldé  par  la  victoire  de  François  Mitterrand , pour  lui  la  Gauche  est  synonyme  de  désastre  économique, d,abaissement  de  la  France  etc...etc... Il  se  focalise  aussi  sur  la  victoire  de  la  Gauche  en  1988, et  1997, en  gros  si  notre  pays  est  dans  l,impasse  actuellement  c,est  la  faute  à  la  Gauche, c,est  une  façon  comme  une  autre  d,éluder  sa  gestion  catastrophique  au  cours  de  ces  5  dernières  années.

Avec  un  tel  bilan  on  ne  revendique  pas  comme  slogan  électoral  la " France  Forte", c,est  hors  de  propos, car  avec  une  augmentation  de  l,endettement  de  plus  de  600  milliards, le  chômage  qui  a  explosé, ainsi  que  le  nombre  de  personnes  qui  vivent  sous  le  seuil  de  pauvreté, la  fameuse  "France  Forte"  a  bonne  mine, mais  tout le  monde sait  que le candidat-président  possède  un  culot  monstre, rien  ne le démonte, non  il  préfère  rendre  responsables  ses  adversaires  qui  ne  dirigent  plus  les  affaires  du  pays  depuis  10  ans, a  croire  que  pendant  ces  5  dernières  années  il  n,a  pas  dirigé  ce  pays, il  n,est  responsable  de  rien, il  n,assume  aucun  bilan, pourtant  il  s,était  targué  en  2007  d,être  le  dirigeant  qui  rendrait  des  comptes  devant  le  peuple  Français  au  cas  ou  sa  présidence  ne  marcherait  pas, il  avait  promis  d,assumer  ses  erreurs  comme  un  grand  garçon, même  cette  promesse  il  ne  l,a  pas  tenu, ça  prouve  une  fois  de  plus  que  l,on  affaire  à  une  girouette, un  tartuffe, un  pauvre  clown  qui  ne  fait  plus  rire  personne, d,ailleurs  il  nous  a  jamais  fait  rire.

Sa  stratégie  consiste  à  jouer  sur  les  peurs, pour  celà  il  n,hésite  pas  à  utiliser  des  propos  les  plus  outranciers, à  pratiquer  l,amalgame, le  mensonge, mais  comme  le  peuple  Français  est  un  peuple  intelligent  il  fera  la  part  des  choses, et  licenciera  ce  président  qui  a  déshonoré  et  rabaissé  ce  pays  et  qui  nous a  tous  couvert  de  honte. Dans  les  decennies  à  venir,  les  livres  d,histoires  qui  traiteront  la  période  actuelle  ne  seront  sans  doute  pas  complaisant  avec  ce  dirigeant  qui  est  de  loin  le  plus  mauvais  depuis  que  ce  pays  existe.

Posté par gieldet à 21:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 février 2012

Les affiches de campagne de Sarkozy

Y m,énerveDégage connardCa lui va bienPrésident de chiottePour lui la retraite à 57 ans

Posté par gieldet à 22:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 février 2012

Les sois-disant assistés

 Il  est  tout  de  même  extrèmement  curieux  que  Sarkozy  et  sa  clique  puissent  s,imaginer  que  les  personnes  ayant  perdu  leur  boulot  puissent  se  satisfaire  des  minimas  sociaux  pour  pouvoir  vivre  sans  problèmes  financiers, à  ce  moment  là, il  faudrait  contraindre  ce  président  de  la  République de  mener  une  existence  avec  seulement  450  euros  par  mois, somme  qui  correspond  au  montant  du  RSA, et  à  la  suite  de  cette  expérience  on  lui  demandera, s,il  vit facilement, sans  être trop  gêné  aux  entournures, il  comprendra peut-être  facilement  que la  plupart  des  gens qui  bénéficient  des  minimas  sociaux, veulent  à  tout  prix,  trouver  un  travail  plus  rénumérateur, cela  va  de  soit.

Mais  pour  satisfaire  les plus  bas  instincts  de  la  population, et  dans  le  but  de  monter  les  gens  les  uns  contre  les  autres, il  tente  de  faire  croire  à  l,opinion  publique, que  les  chômeurs, et  les  bénéficiaires  des  minimas  sociaux  seraient  des  des  feignants  patentés, se  contentant  de  toucher  leur  prestations  sociales  pour  mener  une  existence  oisive. Pendant  la  campagne  électorale  de  2007, il  nous  avait déjà  fait  le  coup  des  assistés, 5  ans  après  il  nous  ressort  exactement  les  mêmes  formules, mais  il  oublit  peut-être  que  pendant  ces  5 années  de  présidence, malgré  ses  promesses  de  ramener  le  taux  de  chômage  à  5%, celui-ci  a  explosé dans  des  proportions  considérables  pour  se  situer  à  plus  de  9%,  mais que  celà  ne  tienne, dans  son  esprit ,le  combat  contre  l,assistanat  doit  être  dirigé  contre  les  chômeurs, et  non  contre  les  causes  qui  engendrent  le  chômage, c,est  normal  car  il  ne  peut  pas  se  mettre  à  dos  ses  potes  du  grand  patronat  qui  délocalisent  à  tour  de  bras, on  peut  citer  l,exemple  du  secteur  automoblile, qui  était  pourtant  le  fleuron  de  notre  industrie, et  bien  se  secteur  se  délocalise  dans  les  pays  dit  émergents, actuellement  Renault  sort  un  nouveau  modèle  de  voiture, et  tenez-vous  bien, il  n,y  a  que  le  chassis  qui  est  fabriqué  dans  l,usine  du  Mans, tout  le  reste  est  fabriqué  à  l,étranger.

Mais  revenons-en  à  la  stratégie  que  Sarkozy  entend  mener , dans  la  conduite  de  sa  campagne  électorale, pour  faire  oublier  son  bilan  catastrophique  en  matière  économique, il  fait  donc  porter  le  chapeau  aux  sois-disant  assistés, à  ces  salauds  de  pauvres  comme  dirai  Jean  Gabin  dans  le  film  " La  traversée  de  Paris", comme  dit  l,autre  c,est  commode  et  ça  mange  pas  de  pain, mais  de  la  part  d,un  dirigeant  qui  est  à  la  tête  de  la  cinquième  puissance  économique  du  monde, un  raisonnement  comme  celui-ci  est  véritablement  mesquin, honteux  et  minable, j,espère  que nos  concitoyens  seront  finalement  assez  intelligents  pour  ne  pas  croire  à  ces  fables, d,autant  plus  que  les  statistiques  démontrent  le  contraire.

La  fraude  sociale  représente  chaque  année  3 milliards  d,euros, cela  représente  0,5% des  sommes  versées, même  l,UMP  reconnait  que  les  sommes  générés  par  la  fraude, ne  dépassent  1% du  total  des  sommes  versées, par  contre  la  fraude  fiscale  générée  par  les  plus  riches  se  situe  dans  une  fourchette  de  25  milliards  d,euros  à  30  milliards  d,euros, elle  est  10  fois  plus  importante  que  la  fraude  sociale.

Contrairement  aux  idées  reçues, les  français  ne  réclame  pas  à  tout  prix  le  RSA. Seule  450000  personnes  sur  1,5 millions  ont  demandé  à  pouvoir  bénéficier  du  RSA  activité, par  ailleurs  30%  de  ceux  qui  pourrait  bénéficier  du  RSA  socle  ne  la  demandent  pas  car  aux  yeux  de  leurs  concitoyens, il  ont  peur  de  passer  pour  des assistés, ces  chiffres  contredisent  magistralement  les  délires  de  notre  illuminé  du  palais  de  l,Elysée.

Il  devrait  aussi  savoir, que  notre  pays  compte  actuellement  plus  de  8,2 millions  de  pauvres, ces  gens  vivent  en  dessous  du  seuil  de  pauvreté  qui  correspond  à  60%  du  revenu  médian, soit  954  euros  par  mois  et  par  personne. Sur  ces  8,2  millions  de  pauvres,  2,4  millions  ont  moins  de  18  ans, 54%  sont  des  femmes, plus  de  700000  ne  possède  pas  de  domicile  en  permanence, ils  logent , soit  dans  des  bungalow, ou  dans  des  caravanes, à  l,hôtel, ou soit  chez  des  parents  ou  des  amis, 140000  presonnes  dorment  dans  la  rue, il  y  a  4  millions  de  personnes  qui  ne  possèdent  pas  de  complémentaire  santé, 5  millions  de  personnes  ont  eu  recours  aux  associations  caritatives  en  2010, et  60% de  ces  gens-là  craignent  de  devenir  SDF, voilà  la  ze  réality.

Posté par gieldet à 23:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 février 2012

Les nouvelles féodalités

 Ce  billet  nous  transporte  au  Pays  Basque, une  fois  n,est  pas  coutume. On  va  voir  comment  les  grosses  sociétés  de  l,industrie  laitière  font  la  pluie  et  le  beau  temps parmi  les  éleveurs  de  brebis  du  Pays  Basque.

84  exploitants  agricoles  ont  décidé  de  se  regrouper  au  sein  d,une  coopérative  laitière  appelée  Coopérative  laitière  du Pays  basque ( CLPB), cette  structure  produit aussi  ses  propres  fromages, mais  cette  initiative  n,est  pas  du  goût  des gros industriels  laitiers, ces  derniers  ont  donc  décidé  d,un  commun  accord  de  ne  plus  collecter  le  lait  des  producteurs  basques, afin  de  les punir, pour  leurs vélléités  d,indépendance. Les  groupe  Lactalis, Bongrain, MLC et  Andros  font  clairement  savoir  à  ces  frondeurs, que  ci  ces  derniers  s,entêtent  à  maintenir  leur  projet, leur  production  qui  était  collectée  par  les  ces  grands  groupes, ne  le  serait  plus, et  aussitôt  ils  passent aux  actes, c,est  plus  de  8,5millions de  litres  de  lait  qui  sont  acheté  à  l,extérieur, notamment  en  Espagne à  bas  prix. Et  ce  sont  1,35  millions  de  litres  invendus  dans  les  fermes  du  Pays  basque.

Les  représentants  de  cette  industrie  laitière  demandent  instamment  aux  producteurs  laitiers  de  "revenir  à  la  raison", et  que  s,ils  se  soumettent  à  la  volonté  de  ces  nouveaux  seigneurs, et  bien  leur  cas  serait  "réétudié". Pour  l,instant  14  producteurs  sur  les  84  ont  cédé  aux  pressions  de  l,industrie  laitière  en  abandonnant  la  Coopérative  laitière  du  Pays  basque.

Mais  les  70  autres  ont  décidé  de  réagir  à  cet  odieux  chantage  en  déversant  des  milliers  de  litres  de  lait  sur  l,aéroport  de  Biarritz, et  le  reste  de  leur  production  a  été   transformé  en  Yaourts,  qui sont  ensuite  offert  aux  Restos  du  coeurs. Il  faut  savoir  que  les  producteurs  de  lait  basque  produisent  du  lait  sous  l,appellation  Ossau-Iraty, les  fromages  qui  sont  frabriqués  avec  cette  appellation  bénéficient  d, une  AOC, au  même  titre  que  le  poulet  de  Bresse. Mais  par  contre  les  fossoyeurs  de  l,agriculture  traditionnelle  que  sont  les  gros  groupes  agro-alimentaire ,fabriquent  des  fromages  de  marque ( Istara, P,tit Basque, Etorki, Capitoul, Onetik, Agour), ils  donnent  à  ces  fromages une  apparence savamment maquillée  aux  couleurs  de  l,authenticité, mais  le  lait  qui  les  compose  est  bien  souvent  d,origine  incertaine, souvenez-vous  de  la charcuterie  corse , qui  n,a  de  corse  que  le  nom.

Ces  nouveaux  féodaux  de  l,industrie  agro-alimentaire  cherche  à  tout  prix  a  se  débarrasser  des  petites  exploitations  laitières  en  pratiquant  un  chantage  éhonté, et après  nos élites  bien-pensantes  pourront  toujours  nous  expliquer  que  cette  situation  est  dû  à  ce  monde  qui  évolue  sans  cesse, en  invoquant  aussi  la  fatalité, et  cette  crise économique qui  a  toujours  bon  dos,  mais  il  y a  tout  de  même  une  volonté  délibérée  à  vouloir  écraser; laminer  les  petites  structures  situées  aussi  bien  dans  le  secteur agricole, que  dans  le  secteur  industriel, c,est  toute  la  finalité  des  grand  groupes  mondiaux, et  aussi  ceux  du  CAC 40. Au  Moyen-âge  le  serf  devait  remettre  une  partie  de  sa  récolte  au  saigneur  du  coin, s,il  voulait  assuré  sa  survie, ainsi  que  celle  de  sa  famille. 1000  ans  après  le  berger  basque  doit  aussi  faire  preuve  d,allégeance  à  ces  saigneurs  "modernes"  que  sont  les  grands  patrons  de  l,industrie  agro-alimentaire. Pardon  voulais  dire  seigneurs  "modernes", décidémment  plus  on  avance  dans  l,âge, plus  on  est  mauvais  en  orthographe.


Posté par gieldet à 22:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 janvier 2012

Le triple A

  Avec  la perte  de  notre  triple  A, on  assiste  à  un  concert   d,hypocrisie  de  la  part  des  membres du  gouvernement, d,après  ces  messieurs, il  semblerait  que  la  dégradation  de  la note  souveraine  ne  soit  plus  un  problème, alors  que, l,année  dernière, le  simple  fait  que  cette  dégradation  puisse  intervenir, était  considéré  comme  une  épine  dans  le  pied du  gouvernement, à  laquelle  il  fallait  échapper  à  tout  prix, rappelez-vous,  la  réforme  des retraites  passait  par  là, il  fallait  absolument  réaliser cette  réforme, si  on  voulait  conserver  ce  satané  triple  A.

D,ailleurs  Alain  Minc  le  chantre  de  l,économie  libérale  en  avait  fait  son cheval  de  bataille, d,après  lui, la  conservation  du  triple  A, était  considérée  comme  un  trésor  national.

La  réforme des  retraites  a  donc  été  réalisée, la  taxe  professionnelle  a  été  supprimée, deux  plans  de  rigueur  ont  été  instaurés, une  politique  de  réduction  de  la  dépense  publique  avec  le  remplacement  d,un  fonctionnaire  sur  deux, a  été  mise  en  place, cette  réforme  considérée  comme  majeur, aurait  dû  réduire  de  façon  considérable  notre  endettemment, et  nos  déficits  publics, apparemment  il  n,en  a  rien  été, car  nous  avons  bel  et  bien  perdu  notre  trés  cher  triple  A . A  cent  jours  du  premier  tour  des  élections  présidentielles, et  ça  ne  pouvait  pas  plus  mal  tomber  pour  notre  très  cher  et  vénéré  président, comme  c,est  ballot  tout  de  même, c,est  fou  ce  que  la  vie  peut  vous  jouer  comme  tour  de  vache, lui  qui  s,est  battu  comme  un  lion  pour  sauver  la  France, l,Europe, le  monde,  oui,   vous  entendez  le  monde, tant  d,efforts, de  déplacements, d,entretien  avec  les  grands  de  ce  monde  pour  arriver  à  çà, là  vraiment  ça  ne  vaut  pas  le  coup.

Donc,  du  coup, ministres, premier  ministre, enfin  tout  le  gratin  présidentiel  se  sont  mobilisé  comme  un  seul  homme, pour  nous  délivrer  la  bonne  parole  sur  les  médias. Avant  même  l,annonce  officielle, notre  ami  Baroin  officiait  sur  France  2, en  comparant  cette  note, à  celle  d,un  élève  qui  aurait  vu  sa  note maximum, c,est  à  dire  20  sur  20, passée  à  19,5  sur  20, des  comparaisons  comme  celle-ci  c,est  gratuit, comme  on  dit  ça  ne  mange  pas  de  pain. Après  c,est  notre  ami  Fillon  qui  a  prit  la  relève  dans  le  Journal  du  Dimanche, l,hebdo  sarkozyste  par  exellence, la  Pécresse a aussi  jeté son  grain  de  sel  dans  ce  bouillonnement  médiatique, car  il  ne  faut  surtout  pas  que  ça  retombe, et  vous  allez  voir  dans  les  prochaines  semaines, la  marmite  n,est  pas  prête  de se  refroidir.

Même  notre  génie  sans  bouillir  nous  annonce  que  la  perte  du  triple  A,  serait  une  difficulté  supplémentaire, mais  qu,elle  ne  serait  pas  insurmontable, après  tout  on  n,en  est  pas  à  une  difficulté  près, une  de  plus,  une  de  moins. Par  contre  ce  n,est  pas  l,avis  du  directeur  général  de  l,agence  du  trésor  Philippe  Mills, il  dit: " que  ceux  qui  prétendent ,qu,il  ne  se  passera  rien  le  jour  ou  la  France  perdra  son triple  A  se  trompent  complètement". C,est  tout  de même  un  des  acteurs  majeurs  de  notre  économie  qui  porte  ce  jugement, contredisant  de  fait, les  déclarations  à  l,eau  de  rose   de  nos  ministres.

Il  n,y  a  pas  si  longtemps, les  critiques  contre  le  gouvernment  grec  fusaient  de toutes  parts, les  grecs  étaient  des  feignants, ils  pratiquaient  le  travail  au  noir  à  grande  échelle,leur  gouvernement  avait  beaucoup  de  mal  a  faire  rentrer  les  impôts  dans  les  caisses  de  l,état, seulement  voilà  notre  pays  prend  la  la  même  direction  que  les  pays  du  sud  de  l,Europe, des  pays  que  l,on  critiquait  pourtant  sans  retenue, comme  on  dit  fontaine  je  ne.... 

D,après  les  économistes, il  faudra  au  moins  dix  ans  pour  retrouver  la  meilleur  notation, et  actuellement  nous  empruntons  à  1,3% de  plus  que  l,Allemagne.

L,augmentation  des  taux  d,intérêt  liée  à  la  dégradation  de  la  note  souveraine, alourdira  nos  emprunts  que  l,on  contractera en  2012, de  2,5  à  3 milliards  d,euros, cette  somme  correspond  au  budget  de  la  culture, ce  surplus  à  l,horizon  2017  équivaudra  à  15  milliards.

Les  conséquences  sur  notre  vie  quotidienne  se  feront  aussi  sentir, des  taux  d,intérêt  plus  élevés  pour  les  crédits  immobiliers  et  à  la  consommation, augmentations  des  tarifs  des  services  publics, tels  que  la  SNCF, EDF, les  Aéroports  de  Paris, et  peut-être  qu,un  troisième  plan  de  rigueur  pointerait  bien  le  bout  de  son  nez, malgré  les  démentis  du  gouvernement.

Finalement, cette  dégradation  est  bien  le  résultat  d,une  politique  économique  initiée  par  ce  gouvernement  depuis  5  ans. Pendant  ces  5  dernières  années  la  dette  de  ce  pays  a  augmenté  de  plus  de  500  milliards, voir  peut-être  beaucoup  plus  d,après  certains  économistes, cette  augmentation  correspond  à  celle  cumulé  par  les  4  derniers  présidents  de  la  République, dans  ce  domaine  Sarko  a  fait  aussi  fort  que  Pompidou, Giscard, Mitterrand, et  Chirac  réunis, quel  exploit! 

D,après  la  cour  des  comptes, la  crise  qui  perdure  depuis  septembre 2008  serait  responsable  à  hauteur  d,un  tiers  de  l,augmentation  de notre  endettement  depuis  l,arrivée  de  notre  homme  au  pouvoir  en  mai  2007, les  deux  autres  tiers  sont  de  la  responsabilité  direct  de  ce  monsieur, principalement  dû  aux  cadeaux  consentis  à  ceux  qui  en  avaient  le  moins  besoin, c,est  à  dire  les  plus  riches, gaspillage  de  l,argent  publics, suppression  de  la  taxe  professionnelle, les  heures  supplémentaires qui  ont  été  défiscalisées  dans  le  cadre  de  la  loi  TEPA, le  relèvement  du  plafond  de  l,ISF, cette  mesure  à  été  décidée  pour  compenser  la  suppression  du  bouclier  fiscal, mais  il  faut  savoir  que  ce  bouclier  est  toujours  en  vigueur, hé  oui  toutes  ces mesures  ont  contribué a    l,augmentation  de  notre  endettement  de  l,ordre  des  deux  tiers, malgré  que  Sarkozy  et  sa  bande  s,en défendent.





Posté par gieldet à 22:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,